Creation

 

Les moyens d’aujourd’hui ont ouvert tellement de portes à la création qu’il serait trop dommage de ne point en user, qu’il serait peut crédible de prendre en otage l’idée d’un purisme photographique, alors que reportage et créativité peuvent tout à fait vivre ensemble sans que l’un ou l’autre souffre d’insuffisance respiratoire.

“Celui qui erre n’est pas perdu, il cherche”. Que l’auteur de cette phrase me pardonne d’avoir oublié son nom. Mais comme un film demeure par sa force et non par son réalisateur, comme une photographie est plus importante que celui qui l’a faite, les mots prennent leur dimension dans ce qu’ils expriment et non dans l’identité de leur auteur. L’œuvre doit toujours demeurer au-dessus de son père, sinon il y a tricherie, forfaiture et mensonge. C’est en ceci que demeure le tribut que l’artiste doit payer en échange d’avoir eu le don de toucher, d’émouvoir, de donner à réflexion, en un mot de posséder cet extraordinaire plaisir qui est celui de créer.

“Celui qui erre n’est pas perdu, il cherche”. Nous sommes ici loin de la ligne droite, de ce trait qui relie deux points entre eux en allant au plus court, au plus rapide, pour éviter les embûches et la perte de temps. Si elle reste un moyen sûr et pratique, la ligne droite n’est en rien créatrice et n’alimente jamais la réflexion. A celle-ci correspondent l’homme pressé et les certitudes. Pour celui qui décide de passer de cette superficialité, de cette “droiture” infructueuse à une réalité plus profonde, correspond les chemins de traverses, les méandres des fleuves, les chutes des cascades, les tourbillons des torrents dans ce qu’ils ont de tumultueux et non de spectaculaires. Et avec eux, le doute, la peur, le plaisir, la joie, une dualité permanente qui mène à la déstructuration. C’est à partir de là que l’on peut reconstruire. Le bout du chemin prend alors une tout autre couleur : celle de la découverte.

La photographie n’échappe pas à cette règle. Derrière tout sujet se cache autre chose : une transcendance du sujet originelle ou tout simplement un sujet différent que l’on n’aurait jamais pu découvrir sans être passé par le premier. Une traversée du miroir pour une nature toute différente. Le premier regard est parfois trompeur. La vérité se cache. S’en approcher se gagne. Patience et sincérité en sont la clé. Le “virage” et les “détours” s’imposent alors.

Gerald Lucas Support
Air France Numero
Amazon Numero
Banque Postale Numero
Boulanger Numero
Bouygues Telecom Numero
Canal Plus Numero
Cdiscount Numero
EDF Numero
Free Numero
Numericable Numero
Orange Numero
Ouigo Numero
SFR Numero
Veolia Numero